Enter your keyword

Comment gérer les cauchemars ?

Comment gérer les cauchemars ?

Comment gérer les cauchemars ?

Votre enfant hurle, pleure, crie au milieu de la nuit, et la première chose qui vient à l’esprit, c’est qu’il s’agit sans doute de cauchemars… Comment être sûr que c’est bien un cauchemar ? Comment les prévenir ? Comment les gérer ?

On estime que les cauchemars arrivent vers l’âge de 18 mois – 2 ans. C’est lorsque l’enfant est alors capable de verbaliser qu’il a vu le loup, un monstre ou une sorcière, que l’on est sûr que c’était bien un cauchemar. Avant l’âge de deux ans, le sommeil de notre enfant peut être agité, mais il est difficile de savoir s’il s’agit d’un cauchemar car il ne peut pas encore en parler.

Les cauchemars, contrairement aux terreurs nocturnes, arrivent généralement en deuxième partie de nuit. Pourquoi ? Parce que la proportion de sommeil paradoxal est plus importante. En début de nuit, c’est le sommeil profond qui est plus important, car c’est pendant cette phase que le corps se régénère, le système immunitaire se construit, la croissance se fait et le cerveau se développe. Nous pourrons faire un prochain article plus spécifiquement sur les terreurs nocturnes.

Comment savoir si c’est un cauchemar ? Votre enfant est réveillé, sur son lit, un peu paniqué, et il a besoin de votre réconfort. Bien souvent il a transpiré et il a un regard qui en dit long. Un enfant ne va pas simuler un cauchemar. Vous pouvez le croire s’il a peur.

Pourquoi nos enfants ont-ils des cauchemars ? La majorité du temps c’est parce qu’ils apprennent ! Beaucoup de stimulation et d’apprentissage en journée a tendance à favoriser les cauchemars. Si votre enfant fait des cauchemars toutes les nuits, demandez-vous : est-ce qu’on ne lui en demande pas un peu trop en journée ? Le stress peut être un facteur favorisant les cauchemars. Un bouleversement, des images choquantes, un grand changement dans leur vie, sont d’autant facteurs favorisant la survenue. Un cauchemar n’est pas inquiétant en soit. C’est plutôt la fréquence et l’intensité qui peut vous amener à essayer d’en trouver la cause.

Et chez vous ? Est-ce que votre enfant fait des cauchemars ? Depuis quel âge ?

Que faire pour gérer les cauchemars ?

  • Mon premier conseil est d’expliquer à l’enfant ce qu’est un cauchemar. Il y a beaucoup d’ouvrages sur le sujet qui pourra vous aider à lui en parler. Simplement, lui dire que ce qu’il voit n’est pas réel, que c’est le fruit de son imagination. Vous pouvez lui dire qu’ils surviennent car il apprend beaucoup de choses !
  • La nuit, lorsque le cauchemar survient et que vous allez voir votre enfant, vérifiez d’abord qu’il est réveillé : pour cela vous pouvez attendre un peu au pas de la porte en le rassurant par votre voix pour voir s’il réagit par exemple. Vous pouvez ensuite aller le rassurer en lui faisant un câlin. Je connais beaucoup de parents qui réveillent leur enfant en voulant les rassurer.
  • Je vous invite à ne pas prendre à la légère ce qu’il vous dit. Les phrases du type « ce n’est pas grave » ne vont pas l’aider à surpasser son cauchemar. Je vous invite à préférer une écoute empathique « ce que tu as vu semble avoir été effrayant, je comprends que ce que tu ressens »
  • Vous pouvez le guider afin qu’il prenne l’habitude d’en parler à quelqu’un (vous) ou bien quelque chose. Par exemple une petite poupée qui écouterait ses cauchemars, et une fois qu’il lui aura tout dit, mettre la poupée de côté. Elle aura « absorbé » le cauchemar, il peut passer à autre chose
  • Personnellement je ne suis pas fan des « sprays anti-monstres » ou autres choses inventées pour chasser les cauchemars. Je préfère dire la vérité à un enfant. Lui dire que cela fait du bien d’en parler et qu’il est ensuite temps de passer à autre chose
  • Vous pouvez ensuite lui proposer de se concentrer sur une image positive. Qu’aime-t-il faire ? Jouer avec ses copains ? Nager dans les vagues ? S’il est suffisamment grand, vous pouvez l’aider à se projeter dans une image positive pour qu’il arrive à retrouver le sommeil.

Et chez vous ? Que faîtes-vous lorsque votre enfant fait des cauchemars ?

Discutons de la situation spécifique de votre enfant.

Réservez un créneau de discussion gratuit de 15 minutes ici pour me poser vos questions.

Pas de commentaire

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.